Témoignage de Marie-Hélène Parent

Témoignage de Marie-Hélène Parent, ex-guide prêtre raëlien (raëlienne pendant 25 ans)

En 1978, j’ai lu « Le Livre qui dit la vérité » de Claude Vorilhon. J’y ai découvert des « révélations » qui me rejoignirent profondément. Dès lors, seule avec moi-même, cette « vérité » me hanta jusqu’à ce que je rencontre finalement pour la première fois, en avril 1981, des raëliens. J’ai beaucoup aimé ces gens. Ils étaient merveilleux et ils le sont encore.

Ils m’ont convaincue d’aller au stage d’éveil en juillet de cette même année. Aussitôt commença l’aventure; je dirais plutôt les mésaventures qui, avec les 25 années qui suivirent, me dévoileront la vraie personnalité de cet être qui se prétend prophète, mais qui est à tous les points de vue le contraire de ce qu’un prophète devrait être.

Mon vécu près de lui me dévoilera, vous le verrez, un individu menteur, sans amour et sans respect pour les autres. Il est jaloux, possessif, égoïste, condescendant et rancunier au plus haut degré, en plus d’être manipulateur, radin, profiteur et raciste. Voilà, je suis enfin arrivée à révéler les défauts de cet individu qui se prétend prophète. A-t-on déjà vu autant de défauts en un seul homme ? Son statut de prophète lui confère beaucoup de respectabilité qu’il ne mérite pas. Par contre, hélas, tout ce qu’il fait est respecté et considéré par ceux et celles qui le perçoivent comme il se prétend. Son ascendant sur nous peut même lui permettre de nous blesser sans que l’on réagisse. De plus, il arrive à justifier sa méchanceté et ses incohérences. Vous pourrez le déceler vous-mêmes à travers les quelques situations et révélations que j’ai choisi de vous signaler à titre de témoin des facettes et des à-côtés honteux de cet homme.

À mon premier stage, j’étais une belle et jeune petite nouvelle. Donc, Claude Vorilhon m’a mis le grappin dessus sans aucun remords de m’enlever à l’un de ses disciples, Réal. Durant ce stage, pendant nos moments intimes, je n’arrivais pas à jouir avec lui. Or, pendant son exposé du lendemain matin, il a déclaré aux 200 ou 300 personnes présentes : « La femme possède le pouvoir de démontrer un acte d’amour en feignant l’orgasme. » Quel éveil pour la femme!!! Au lieu de l’aider à bien vivre sa sexualité, il lui met des choses en tête qui servent très bien son égoïsme dans ses relations. Il ne pense qu’à son plaisir. La femme doit se le donner elle-même si elle veut l’orgasme et si elle n’y arrive pas, elle doit le feindre pour le plaisir de Monsieur qui s’attend à ce qu’elle lui donne le sien.

Quelques années plus tard, lorsque j’étais avec lui à Los Angeles, nous dormions dans la même chambre, mais dans des lits différents et c’est alors qu’il me regarde et me dit : « Je veux juste te pénétrer, pas t’embrasser, rien d’autre. » Au fond de moi, je voulais lui dire non, car je me sentais comme un morceau de viande. Mais, qui peut dire non au « prophète » ? Cette emprise était pareille à l’abandon qu’une femme subit lorsqu’elle est prise de force physiquement par un malotru. Je me souviendrai toujours de ce mauvais feeling qui s’empara de moi après les quelques minutes de cette relation expéditive, là… toute seule, allongée… et regardant le plafond… Je me suis sentie violée et traitée comme une moins que rien. Je pourrais dire qu’un balourd n’aurait pas fait pire, mais je n’avais pas la force morale de le défier. Et il en abusait. J’en parle pour éviter que d’autres se laissent abuser par celui qui ose dire qu’il incarne l’amour. Je témoigne de ces faits… non pas pour que quiconque se révolte contre ce dit messager des Élohim, car ce qui est fait est fait, mais pour démontrer que cet homme ne mérite pas la considération de ses semblables. Il faut en parler. Se taire c‘est l’encourager à poursuivre ses comportements rusés et méprisables envers les femmes et envers la société. Mon souhait n’est pas que tout le monde lui tombe dessus : non, je ne suis pas violente ni ne possède un esprit vengeur. Je souhaite simplement, et c’est très positif de ma part, que toute personne le découvre et l’observe comme il est derrière ses faux sourires, ses belles paroles, ses regards manipulateurs et ses façades trompeuses et superficielles.

Il était souvent blessant. Mais on n’est pas obligé de faire comme lui. Par exemple, me dire que j’avais un corps d’homme. Tout, quoi, pour développer ma confiance en moi ! Aussi, autre incident, je prenais des cours de chant et j’adorais cela. Un soir, durant une rencontre d’amis chez Martine, il voulait que je chante, mais je ne voulais pas, car je n’étais pas prête pour cela. Il a tellement insisté que je me suis sentie obligée de dire oui au prophète. Je ne pouvais lui dire non, c’était toujours la même histoire. Après ma chanson, il est venu me voir et m’a dit : « Tu ne devrais pas chanter à moins que tu le fasses pour faire rire le monde. » Sa pensée n’était pas chargée d‘amour, croyez-moi. J’ai complètement cessé de chanter depuis ce jour.

Je l’ai connu encore plus en profondeur, plus intimement, quand il a commencé à venir demeurer chez moi en Floride, en 1996, pendant plusieurs mois chaque année. Il me faisait marcher sur des œufs en me disant et en me regardant droit dans les yeux : « Tu sais, je suis très rancunier. » La méchanceté continuait de plus belle. Un jour, lorsque Mark Hunt et son épouse, ceux qui voulaient faire cloner leur bébé Andrew par Clonaid, sont venus le rencontrer chez moi, M. Hunt me demanda si j’étais son épouse, et donc une danseuse de ballet… Alors, Claude Raël se met à rire à gorge déployée et dit : « Mais non, elle n’est pas ma femme, elle n’a pas un corps de danseuse! »

La nuit, je le rencontrais parfois dans le corridor, car je ne dormais pas bien. On se demande pourquoi ? Il souffrait lui aussi d’insomnie. Quelles étaient ses excuses à lui??? Quelque chose le tourmentait??? Il buvait quelques bières et allait se recoucher.

Un jour que j’organisais un souper chez moi, il me demanda qui étaient les invités. Je lui en fais part et lorsque je nomme Paule, qui a toujours eu un problème de poids en trop, il me répond : « Non pas Paule… ! » Quel manque d’amour et de reconnaissance pour une femme qui avait dédié toute sa vie pour lui ! Qu’est-ce que ça lui aurait coûté de donner un peu d’amour à cette femme si généreuse ? Il s’entoure seulement de ceux et celles qui lui apportent du plaisir direct. Ceci est une autre preuve que son histoire n’est qu’un mensonge. Si c’était vrai, il valoriserait et donnerait un peu de son temps aux disciples qui aident le plus à sa dite « mission » et non seulement aux petites nymphettes qui lui apportent ses bonbons. Il accorde son attention seulement si on lui donne de gros sous ou si on est jeune et belle. Cette fois-là, je n’avais pas écouté ses remarques et j’avais invité Paule à se joindre à nous.

Après quelques années à venir chez moi en Floride — jusqu’à 5 mois à la fois — je n’en pouvais plus de l’avoir près de moi constamment. Je connaissais son côté très rancunier (il m’avait tellement menacée avec cela). Alors, au lieu de lui dire qu’il ne pouvait plus venir rester dans ma demeure, j’ai vendu ma maison que je regrette encore à ce jour et je suis partie vivre à New York où je savais qu’il ne viendrait pas. Mais même avec cette belle excuse que j’avais pour ne plus le recevoir chez moi dans ma belle demeure de Miami, il m’en voulait, il faisait comme si je n’existais plus… tout d’un coup ! Il connaît bien l’art de culpabiliser et de manipuler les gens.

Autre spécialité : Il avait l’habitude de toujours en mettre plus que la réalité. Par exemple, le nombre de membres n’a jamais dépassé, je dirais les 5 000 à 10 000 mondialement, mais il disait et nous faisait dire que l’on était 60 000 et probablement maintenant 70 000. C’était la même chose pour les auditeurs présents lors des conférences et ainsi de suite.

Aussi, il adore « gambler », parier, aux casinos à Las Vegas et sur la Réserve amérindienne en Floride. Il ne veut pas que ses membres le sachent, naturellement, car il conteste le « gambling » dans ses messages.

Toujours en l’an 2 000, il m’a dit ne trouver aucun raffinement chez les Noirs et qu’il n’aimait pas leur mauvaise odeur corporelle. J’ai lu en 2009, dans le livre de Jean-Denis, qu’il lui avait fait des aveux semblables quelque part vers les années 1980-85. Claude Vorilhon n’avait rien à dire de charmant ni d’élégant à leur sujet. N’est-ce pas là du racisme de la part d’un dit prophète qui se prétend tout amour ? N’est-ce pas ce que l’on peut appeler du ségrégationnisme ? S’il se reniflait lui-même, il se rendrait vite compte qu’il possède une très faible hygiène corporelle. Un jour, même la couturière ne voulut pas prendre son costume de coureur automobile tellement il empestait.

Vous savez, lorsque l’on mange à tous les repas avec quelqu’un, il y a des choses qui se disent, et Raël ne pouvait pas jouer un jeu constamment, il laissait parfois entrevoir quel être illusoire il pouvait être vraiment. En public, c’est facile pour lui de jouer un jeu. Ses disciples ne le voient pas, car sur scène, il sait employer son charme au maximum pour avoir l’air d’un prophète enivrant, tripant.

Un soir, en soupant, après quelques verres de vin, il m’avoua qu’il connaissait bien Jean Sendy, qu’il était un ami et qu’ils prenaient un pot ensemble à Clermont-Ferrand. Je vous conseille de lire les livres de Sendy et vous verrez le plagiat que Vorilhon s’est permis de faire des livres de son prétendu ami.

En l’an 2000, Claude Raël, Sophie (sa jeune épouse) et moi prenions le lunch à l’extérieur, c’était paradisiaque ! Ce décor élégant me donnait le goût de parler philosophie avec mon « prophète » qui, normalement, évitait toujours les sujets de cette nature : ce qui est toujours un peu étrange vu la fonction qu’il s’accorde. Alors, je lui ai dit quelque chose de nature philosophique, je ne me souviens plus trop quoi, mais je me souviens très bien de ce qu’il m’a révélé. Il m’a étonnamment annoncé qu’il ne voulait pas aller sur la planète des Elohim. Pourquoi pensez-vous ? Parce que, m’a-t-il avoué, il ne serait rien sur cette planète avec eux. Il m’a révélé qu’il voulait sa propre planète pour en être le Yahvé en quelque sorte. Je n’ai pas besoin de vous dire que les poils de mes bras se sont hérissés et que je voyais pour la première fois la folie de l’ego malsain qui l’habite. Ce n’est pas pour rien qu’il joue à un certain jeu vidéo nommé Civilisation. Il s’exerce à construire une civilisation sur sa propre planète!!! Il ne rigolait pas, il était très sérieux. Peut-être que la planète dont il parlait est la nôtre et qu’il veut avec d’autres haut placés chez les Illuminatis, franc-maçons, et autres sociétés secrètes y créer le « Nouvel Ordre Mondial » qui s’avérerait être la fin du paradis sur terre pour la majorité qu’il compare à des crapauds qui n’ont aucune utilité donc nuisibles dans cette société qui comprend aussi les Raëliens !!! Voir le site http://www.realrael.org et vous pourrez télécharger le livre électronique gratuit qui appuie cette hypothèse. Après cet événement, je le regardais avec un peu plus de recul, et souvent je voyais son regard comme celui d’un déséquilibré rempli du désir de pouvoir et de contrôle.

En 2002, lors de l’annonce du bébé cloné, il habitait encore chez moi en Floride puisque j’étais revenue de New York, et là… il descend de sa chambre, bleu de colère. « C’est Marcus ! » (Marcus s’occupait du site Internet). Il a « crashé » (sauté)… à cause des nombreuses visites que le site enregistra après avoir lancé témérairement le scoop tant médiatisé du premier bébé cloné à la télé. Aussitôt, Vorilhon s’est mis à parler de ses membres comme s’ils étaient du poisson pourri. « Je suis entouré d’une bande de stupides ! » Etc. Etc. Le mot stupide a toujours été son préféré. Je le lui entendais dire plusieurs fois par jour. Il faisait des entrevues avec les journalistes qu’il traitait couramment de stupides.

Ensuite, il s’assoit à la table et se calme un peu. Puis, soudain, il m’annonce qu’un avocat du nom de Bernard Seigel voulait que l’on enlève le bébé Ève à leurs parents, disant que c’était de l’exploitation illégitime d’enfant. Ainsi, si l’avocat faisait retirer l’enfant supposément cloné, nul n’avait besoin de présenter la preuve vivante du présumé clone… Or, considérant les gros doutes émis à ce sujet j’ai dit à Claude Raël que c’était super… que cet avocat arrivait au bon moment, car si le bébé cloné n’existait pas, cela nous donnait la meilleure excuse possible pour ne plus être obligé de l’exhiber au monde entier comme prévu lors de la conférence de presse. Je ne sais pas pourquoi je l’ai confronté comme cela à ce moment, mais je l’ai fait et je ne le regrette pas, car sa réponse me fut une révélation. Il m’a répondu avec un sourire complaisant et avec un regard de côté, un peu vers le sol et rempli d’étonnement et de fierté comme s’il était content que quelqu’un reconnaisse son bon coup en me disant : « Tu as tout compris !!! » J’aimerais bien savoir qui avait engagé cet avocat pour apporter cette controverse qui arrivait à un si bon moment pour les sauver, Brigitte et lui, comme par hasard, de leur mensonge. Quel coup d’éclat !

M. Seigel disait qu’il faisait cela de son propre chef. Mais comment le prouver ? Je suis allée voir à la cour de Fort Lauderdale avec Claire et Geneviève pour savoir si quelqu’un l’avait engagé, car les dossiers sont ouverts au public. Mais nous n’avons rien pu savoir, puisque le cas relevait de la justice des mineurs dont les dossiers ne sont pas ouverts au public. Il faudrait faire les démarches nécessaires pour faire ouvrir ces dossiers. On y trouverait peut-être quelque chose de très intéressant.

Aussi, comme Jean-Denis le mentionne dans son livre, si quelqu’un voulait faire faire un test d’ADN à son vrai père Marcel, décédé, ou à un autre membre de la famille du père terrestre pour le comparer à celui de Claude Raël, nous aurions vraisemblablement des surprises. J’ai vu une photo de ce Marcel que Claude garde dans son portefeuille. Quand il me l’avait montrée, je me souviens de ma réaction intérieure; je trouvais étrange qu’il lui ressemble, car en principe, il ne devrait avoir aucune ressemblance avec cet homme puisque son vrai père est prétendument Yahvé !

Finalement, juste avant de quitter le Mouvement en 2005, l’une de ses assistantes, Shizoé, habita chez moi en Floride pour quelques semaines. Elle m’avoua, confidentiellement, que Raël lui avait donné le mandat de lui trouver une nouvelle compagne d’environ 15 ans, car Sophie commençait à être trop vieille. Elle n’avait que 27-28 ans. Je n’en revenais tout simplement pas.

Claude Raël garde ses disciples très occupés pour qu’ils n’aient pas trop le temps de penser, de réfléchir. Je mets au défi tous les raëliens de prendre un peu de temps sabbatique… de prendre quelques mois pour eux. Ils y verront beaucoup plus clair. Il faut prendre un temps pour récupérer son esprit. Mais Raël est contre une période sabbatique. Il le dit souvent, car il sait fort bien que c’est dangereux que ses membres prennent du temps pour réfléchir. En repos sabbatique, ils pourraient voir le gourou tel qu’il est finalement, et ainsi se libérer de son joug.

Je vous le conseille : prenez le temps de penser à tout ce que vous avez entendu de lui, à le voir agir. Par exemple, rappelez-vous son manque de respect durant les stages avec sa grosse auto. Il la conduisait à toute vitesse sur le terrain. Une énorme poussière enveloppait les adeptes à table en train de prendre un bon repas. Il ne se souciait pas non plus du danger de blesser quelqu’un : il ne pense toujours qu’à lui. Ne censurez rien et surtout ne le justifiez pas en pensant que c’est parce que vous manquez de conscience. Je peux vous dire que c’est très libérateur, même si c’est très douloureux d’en prendre conscience. Rappelez-vous également que Raël lui-même a pris une année sabbatique en 1984-85, année dite de « retraite spirituelle ».

Vorilhon a une telle emprise sur ses disciples que l’on trouve toujours une justification pour son grand manque d’amour et pour tout le reste. On est porté à excuser « le prophète ». Bien souvent, il n’a pas besoin de s’excuser, on le fait à sa place. Il n’a pas besoin de trouver des preuves pour que ses mensonges reflètent la vérité, ses membres s’en chargent.

Visionnez la vidéo lorsqu’il a annoncé pendant un stage que Réal Thériault avait été recréé. Voyez comme il mentait, comme il actait, c’était évident ! Faites-le analyser par un expert du langage corporel, vous verrez bien ! Je pourrais continuer encore et encore sur plein de sujets à propos de mes expériences dans le Mouvement raëlien. 25 ans d’implication à 100 %, c’est long ! Pour ce faire, il faudrait que j’écrive un livre, mais pour l’instant ce n’est pas dans mes priorités immédiates.

Quand je parle de tout cela, ce n’est pas avec un état d’esprit vengeur ni pour faire du mal aux raëliens, ni pour monter quiconque contre Claude Raël ; tout au contraire. J’ai fait mon deuil de tout cela et je lui pardonne, car c’est la seule façon de me libérer enfin de lui et de son emprise. Lui en vouloir encore serait lui accorder trop d’importance. J’ai écrit ce témoignage pour aider à délivrer ceux et celles qui aimeraient le faire, mais qui n’osent pas encore. J’avoue que ce n’est pas facile. J’en ai bavé un coup après mon départ, car j’étais programmée viscéralement par cette « vérité mensongère ». C’est comme si on se désintoxiquait d’une drogue comparable à l’héroïne. Je vous invite à faire naître en vous un peu de doute, juste un peu, un doute sain, intelligent, pour ne plus vous laisser manipuler ni hypothéquer votre vie.

Je sais… quand on est dedans, on pense qu’il n’y a rien d’autre qui vaille la peine de vivre, mais ce n’est pas vrai. La vie est belle et c’est fantastique de pouvoir penser par soi-même à nouveau. Des centaines et des centaines d’ex-raëliens peuvent vous le confirmer. Hors du Mouvement, c’est comme se tirer du sommeil ; c’est merveilleux, c’est se retrouver. Car, dans le Mouvement, Raël pense pour les raëliens. Ils n’ont plus besoin de s’efforcer à se faire une opinion, Raël le fait pour eux, et voilà ! Cela amène une paresse mentale qui contribue à ankyloser l’esprit.

Il y a même des Raëliens qui disent que même si ce n’était pas vrai, ils resteraient Raëliens car c’est une belle philosophie. C’est terrible ! Il y a plein de belles philosophies qui ne sont pas basées sur un mensonge et dans lesquelles on peut s’épanouir et où un Gourou ne nous obligera pas à lui donner le contrôle sur notre vie et qu’il ne nous fera pas perdre tous nos amis en claquant des doigts. Ahhh… mais la carotte est grosse! La promesse de la vie éternelle! Une Raëlienne m’avait téléphoné lorsque j’ai quitté le mouvement pour me dire à quel point elle était malheureuse dans le mouvement, mais qu’elle ne pouvait pas se décider à partir, car elle avait peur de ne pas avoir la vie éternelle. J’étais très triste pour elle. Elle savait intuitivement que tout ça n’était pas positif, mais sa peur de ne pas vivre éternellement était comme un carcan qui l’emprisonnait dans l’erreur.
Mon départ a été bien réfléchi et basé seulement sur la personnalité et les actions de Raël. Ce n’est pas la lecture des nombreux livres de Sendy, de Zacharia Sitchin, de Brinsley Le Poer Trench et de Osho.com pour la spiritualité qui m’a fait prendre ma décision par contre ces livres me confirment maintenant que j’ai pris la bonne décision et que je ne suis plus dans le mensonge.

Mon départ a été bien réfléchi et basé seulement sur la personnalité et les actions de Raël. Ce n’est pas la lecture des nombreux livres de Sendy, de Zacharia Sitchin, de Brinsley Le Poer Trench et de Osho.com pour la spiritualité qui m’a fait prendre ma décision par contre ces livres me confirment maintenant que j’ai pris la bonne décision et que je ne suis plus dans le mensonge.

Je continue à vous aimer, même si vous ne me parlez plus depuis presque 5 ans à la suite de l’ordre de votre chef. Vous serez mes amis pour la vie, dans mon cœur.

Marie-Hélène Parent, ex-guide prêtre raëlien et fière de l’être !

KBaeksu

Trolling with KBaeksu K백수